Dbloc notes

Dbloc notes

chanson française

      

CLIC AFFICHE pour la télécharger en grand format

       voilà en quelques mots ce que j'ai ressenti au concert de samedi 6 mars.
Michel Jonasz est un grand pro et il sait s'entourer, la mise en lumière de Roch Ségovia est toujours aussi classieuse, les musiciens sont des pointures et l'arrivée de du percussionniste Stéphane Edouard et de son complice du groupe Sixun , Michel Alibo à la basse crée un sacré mélange explosif avec Stéphane Huchard.  Alfio Origlio déroule ses arpèges et s'offre de jolis morceaux de bravoure, Jean Christophe Maillard s'éclate et m'a fait penser à Elek Bacsik sur couleur café, (pas étonnant Backsik était un complice de Gainsbourg et de Nougaro. Michel  a sorti sa voix de velours et c'est parti. Premier titre pas sur le CD, divine surprise et c'est très émouvant, je me dis qu'en public « ça va le faire ».  Mais non, je n'y arrive pas vraiment, pour la première fois depuis trente ans, je n'arrive pas à accrocher vraiment, ce n'est pas mon truc, je garde certaines chansons que j'ai appréciées ou adorées, et entre deux, soit les titres choisis ne me plaisent pas du tout, soit je n'aime pas les versions proposées, question de feeling. C'est un concert pro, de bonne qualité, mais c'est pas un concert Jonasz, en tout cas pas « mon Jonasz », le preuve : habituellement je sors de ses concerts les cheveux mouillés et la chemise plus ou moins trempée, là je suis resté sec, pourtant mes voisins se plaignaient de la chaleur.

Mon best off de la soirée  


 « fils de » superbe d'émotion
« les amoureux des bancs publics » agréable à écouter
« la javanaise » agréable à écouter (sauf le public qui se prend les pieds dans les paroles ou les rythmiques modifiées et qui chante « mou »)
« avec le temps » excellente, toute en retenue et j'aime mieux que l'original et la version du CD
« avec les anges »  la chanson reprise parfois en rappel par Nougaro dans sa tournée une voix 10 doigts et qui figure dans l'album l'enfant Phare, "y a rien à se dire , y a qu'à s'aimer..." ça va
« Bidonville » merci les percussions
« Fernand » je la préfère elle aussi à l'originale car plus retenue et intériorisée
« couleur café » sympathique (je dis rien sur les reprises du public, mais bon….)

Et la terrible reprise d'un titre de Jonasz, je dis terrible car elle est excellente et  car quand on l'a entendue, on se prend à regretter de ne pas avoir entendu cette équipe là dans un vrai tour de chant de Michel Jonasz.

Pour l'instant la tournée ne vient pas du tout dans ma région, j'espère que j'aurais l'occasion de revoir le spectacle une fois au moins, histoire de voir si ça change ma façon de le ressentir. Ce concert m'a rappelé un repas entre amis pour un anniversaire à compte rond, une épouse avait eu l'idée de retrouver les copains de jeunesse, et ce fut un rien déprimant, je retrouvais des gens avec qui j'avais fait les 400 coups dont des concerts de Jonasz ; le héros de la fête passait son temps à ma parler de ses dernières acquisitions automobiles, immobilières et de ses coûteuses vacances organisées… à la fin du repas, je suis parti en ayant passé quelques bons moments, mais un brin déçu de ses retrouvailles dont j'attendais autre chose sans doute, trop peut être…

PS tout cela a été écrit hier et je n'ai rien modifié, je comprends ce que veut dire très "professionnel", je l'ai ressenti en voyant Montand dans les années 80, le spectacle était très pro mais ne m'a pas vraiment ému...

 

 



le 17 juin 2007

 

Session de rattrapage

J'ai pas vraiment réussi le passage en mars, donc je m'offre une session de rattrapage avec un concert gratuit et pas loin de chez moi, je ne pouvais pas louper ça. Spectacle gratuit en plein air, donc faut arriver de bonne heure pour être bien placé, sauf que le déluge de l'après midi en a découragé plus d'un, résultat j'arrive vers 20 heures, un foule se presse devant la scène, à m :on arrivée la foule augmente de 50% , donc nous sommes 3.
Blablabla avec les voisins… on attend un groupe de musiciens sur échasse fait patienter un peu la foule qui arrive lentement. 21h45 ça se précise, les musiciens arrivent, les premières parties insistent pour terminer leur chanson, mais faut que ça démarre. Donc je suis au premier rang, c'est un avantage pour ce spectacle car au Casino étant en haut, comme Michel Jonasz invite le public à participer, j'ai parfois eu l'impression d'être dans un karaoké géant avec tous les inconvénients de justesse et de rythmique qu'on peu imaginer. Le spectacle comme l'album s'intitule chanson française et est consacré à des reprises, perso une repirse pour un coup de chapeau en plein spectacle j'adore, un spectacle de reprises… un peu moins (vraiment moins).
Entrée en scène avec Fils de de Brel, juste piano voix au début puis rythmique légère au percus, très émouvant, je préfère à l'arrangement originel où les nappes de violons ont un peu vieilli.
Puis Les amoureux des bancs publics, La javanaise,L'Orage ,La Foule, Léo (chanson de Jonasz ) ,
Les copains d'abord, Fernand, avec le temps Les feuilles mortes, L'auvergnat, Avec le temps, Bidonville, Couleur Café,
L'amour sorcier
. Dans la version été plein air on a perdu la mémoire et la mer (tant mieux elle m'ennuie cette interminable chanson) et « avec les anges » la reprise de reprise de Nougaro (dommage), pas de rappel avec les fourmis rouges ni même la boite de jazz qu'un gamin d'une quinzaine d'années a réclamé entre chaque chanson. Version plein air donc plus ramassée aussi dans les enchaînements, ça tombe bien, les petites histoires c'est sympathique, mais quand ça dure et quand on a vu le spectacle plus d'une fois,on se lasse un peu, enfin moi je me lasse un peu, la surprise me fait rire mais après…

Depuis le mois de mars, l'équipe s'est rôdée, les musiciens ont pris leurs marques et certains morceaux y ont gagné couleur café et surtout l'amour sorcier, l'ensemble du spectacle m'a paru plus resserré et plus rythmé.
Bon alors quoi ? alors, c'est un spectacle Jonasz, donc des musiciens qui ne sont pas des tringles, des éclairage hyper luxe même en plein air on a une poursuite, et une excellente sono mais pourquoi dans certaines salles on a un son moins bon ? est-ce seulement le talent du sondier ? Michel Jonasz, c'est Michel Jonasz, donc on aime ou on aime pas sa voix et le bonhomme, moi j'aime, comme un grand cuistot il mitonne les chansons qu'on connaît tous et nous les sert revisitées à sa sauce, là les sauces ça se discute pas, certains aiment les trucs relevé d'autres l'aigre doux… donc ça fait un bon spectacle, mais moi, je carbure à l'émotion pure, et je ne trouve rien de plus fort qu'un auteur (compositeur) interprète qui déboule et vient nous livrer son âme avec ses mots en leur donnant vie, les interprètes aussi bons soient ils, ont rarement pour moi la même charge émotionnelle, et j'en ai vu des bons, ce spectacle m'a rappelé la tournée Montand, très pro, un bon concert, mais pas aussi émouvant que ceux de la dernière tournée, que j'ai vue une douzaine de fois… Je suis certain qu'un spectacle de reprise de tous ses titres jamais chantés en public par exemple m'aurait transporté plus loin,
Michel Jonasz en tout cas, est heureux d'être sur scène son bonheur est communicatif et le public qui a rempli toute la place du marché participe de bon cœur en chantant et en tapant des mains, une espèce de veillée feu de camp avec un moniteur qui connaît la chanson et la musique.



Les musiciens Alfio Origlio au piano claviers, Jean Christophe Mailard à la guitare, Stéphane Huchard à la batterie, Michel Alibo à la basse et contrebasse (j'adore le doum doum quand on est juste auprès) et percussions Stéphane Edouard

La presse locale
http://img517.imageshack.us/img517/2151/jonaszparisnormandiejeuaf1.th.jpg

http://img529.imageshack.us/img529/5632/jonaszparisnormandiejeuvr9.th.jpg 

voir la vidéo d'un passage chez Drucker pour la promo de Pleyel dans cette page

 

Jonasz à Saint cloud le 3 avril 2008

 

Une pareille date pas loin et en fin de tournée, je ne pouvais pas la louper. En route pour saint Cloud, son hippodrome et ses résidences dans lesquelles mon traitement me classerait dans la catégorie des « nécessiteux »…  arrimage du vaisseau juste devant la salle, presque 2 heures avant le début alors que c'est un concert placé, direction pizzeria de la piscine, c'est l'endroit où se restaurent les musiciens, la salle même pas à moitié pleine mais le personnel débordé, on doit pas être très clients de pizzeria à saint cloud. . Pas grave, je file pour entrer dans la salle cossue, un gros 500 places fauteuils confortables et pas les genoux sous les oreilles, sympa, le public abonné et pistonné qui a eu des places est assez mélangé mais tendance un peu luxe tout de même. 

 

Quand j'étais petit, mais vraiment petit, un jour ma grand-mère qui avait les cheveux longs et qu'elle attachait a décidé de se simplifier la vie en les faisant couper, en prime, la coiffeuse lui avait fait un shampoing « déjaunissant » , résultat une chevelure presque argent, avec des reflets bleus, bilan du relooking : le dimanche suivant je voulais plus lui faire la bise, même si après elle a eu droit à un gros câlin, bon, j'ai pas fait un gros câlin sur les genoux de Michel, mais ce concert en était un peu un,  la formule s'est resserrée, et certains titres qui n'étaient pas à mon goût du tout au casino, je pense en particulier à l'amour sorcier, où je l'avais trouvé à la course derrière ses musiciens étaient bien réussis à Saint Cloud. Bon, je ne vais pas en remettre une louche sur ce que je n'aime pas, mais le phrasé Jonaszien qui glisse parfois sur les syllabes pour mieux blueser et la scansion métronimique de Brassens, pour moi, ça ne le fait pas, et puis en prime le chœur des spectateurs qui détonnent et se croient à une soirée Karaoké, ça me donne souvent le gerbillon comme dirait notre garde des sceaux, en fait c'est malhonnête car quand c'est sur les chansons de Jonasz ça me gène moins à condition que ce ne soit pas trop fort, peut être parce que moi aussi j'ai du mal à m'empêcher de chanter. 

Un spectacle sans première partie, donc vraiment complet mais sans la mémoire et la mer, mais "avec le temps" et "Fernand" (on termine au bord des larmes, mais son oeil nous envoie un sourire pour dire que c'est qu'une chanson, t'en fais pas), des titres que je préfère par Jonasz sans parler de « fils de » qui ouvre le bal et dont je ne me lasse pas, quel dommage qu'on n'en garde même pas une trace, dans ce genre de texte, Jonasz est vraiment le plus fort, il fait passer l'émotion sans sombrer dans le mélodrame façon Brel ou le pesant plombant façon Ferré.  Mais la cerise sur le gâteau ce fut sans aucun doute le medley  d'enfer en ultime rappel, je voulais te dire que je t'attends avec la voix chaude et sans boulet ni excès d'affectation, Super nana, boîte de jazz, Lucille, la Bossa, baby groove, et un joueur de blues pour se dire au revoir, le public décolle vraiment de son siège, on se prend à regretter que le spectacle n'ait pas été construit comme celui de Croisille « Nougaro le jazz et moi » avec une partie chanson française et une partie des classiques ou des jamais chantés sur scène et pour moi, je suis toujours orphelin des "artistes" qui aurait été une conclusion idéale.

voilà un montage de 262 photos interdites, j'en ai jeté des vraiment mauvaises, il y en avait plus de 300, mais les autres, même pas top,  je les ai gardées, ça doit être de famille, ma grand-mère gardait les photos ratées dans une pochette à part  ....


Go to ImageShack® to Create your own Slideshow

bon un truc un peu vieillot, l'annonce "pas de photo pas de vidéo" au début du spectacle, il ne manque que les actualités Gaumont ;o), franchement comme il n'y aura aucun enregistrement de cette tournée, on ne craint pas la concurrence des pirates en supposant que la vidéo soit de qualité, et puis à part en inventant le concert naturiste (et encore) il y aura toujours des petits malins pour planquer un appareil photo, d'autant que s'ils sont assez perfectionnés, ils ne font aucun bruit, et on peut couper tous les dispositifs lumineux, reste une diode à cacher ça va.... .

Les vidéos suivantes ne risquent pas de concurencer les pros, faut dire que c'est avec un appareil photo et en prime en le tenant discrètement écran éteint pour ne pas se faire repérer, ça donne un petit côté triche au fond de la classe qui m'a rajeuni, l'impression de filmer Poutine.

 

Un de mes titres préférés du concert,

ce diable de Medley en 2 morceaux pour pouvoir l'uploader sans trop de problème, il ne passe déjà pas chez youtube et daily.

 

Arrêter Deezer avant de lancer une vidéo, les artistes n'est pas au programme mais dans le mien, et j'aurais aimé avoir "un fils de" live pour transmettre une part de l'émotion qui passe dans la salle à ce moment.

free music


28/05/2007
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres