Dbloc notes

Dbloc notes

14 eme album suite tournée

Barcelonnette

dimanche 23 juillet, soleil sans nuage sur les Hautes Alpes, même pas un orage en fin de journée à l'heure des balances.
Le parc de la sapinière fait le plein, on rajoute des chaises et des spectateurs sont assis par terre.
Spectacle version festival d'été, pas de démarrage avec l'ongle cassé, version plus punchie et public réceptif et bonne ambiance.  La photo perso, je ne vous dis pas de quelle chanson il s'agit, je voudrais vexer personne.

 

une interview de Michel après le spectacle par Bruno Honoré, un des piliers de Radio Alpine Meilleure, une radio associative


Un grand Merci à Olga Sedjerari, journaliste à RAM, qui m'a transmis cette interview.

 

 

Massy Palaiseau

 

à Palaiseau, c'était ça, d'un bout à l'autre quasiment du concert, c'était pas Michel Jonasz, mais Michel Noé, et nous on a joué Moïse sauvés des eaux par le swing. voilà à peu près ce que Michel a vu toute la soirée

photo à cliquer

Palaiseau

Hop, la réunion professionnelle ne traine pas, je me sauve vite fait, repas sur le pouce, un tour de vélo de route sous le beau soleil pour se détendre, retour, douche et hop en voiture, direction Palaiseau. Pas de problème de circulation (c'est le contournement de Paris), arrivé à Bièvre, commune voisine, point de castor mais de grosses gouttes éclatent sur mon pare brise.
Palaiseau, J'arrive à me garer à proximité, un podium bâché est occupé par la troupe des « 3maillets » sono à donf, on entends mal les instruments, les chanteuses avec joli nombril pailleté se succèdent pour faire des effets de voix en criant plus qu'en chantant pour dominer la sono, foule sentimentale sur rythme tropicalisé puis on enchaîne sur  « j'veux du soleil », la chanteuse qui prend le relais force, trop sans doute, le ciel commence à se laisser aller. Et encore ce n'est rien (non pas la chanson).  La pluie va s'accentuant, causant un problème électrique dans les loges (Patricia maquille par intermittence pour justifier son statut) il faut tout vérifier au niveau électrique, et même coller des scotch sur la bâche dont quelques trous laissent filtrer quelques gouttes sur la scène, plus tard ça deviendra une champleur (comme disent les normands).


Hold up (  ;)   
Pas de CD live et encore moins de DVD de cette tournée en vue, synchronisons nos montre ou plutôt nos téléphones portables et quand les jeunes chanteuses staracquisent à s'en péter les cordes vocales et que le batteur s'en donne à cœur joie c'est pas de la tarte ni même du gâteau, d'entendre sonner un portable, même le vibreur est à peine perceptible.  Jean Claude et moi avons réussi à nous retrouver pour un hold up à la banque du temps, allongeons les instants précieux, remplissons les sacs de chansons et d'émotions partagées, bourrons nos poches de bons chorus et de petits solos, que personne ne boude ! même pas le pestilentiel et désagréable voisin de Jean Claude,  qui est gêné par tout le monde : les jeunes trop grands, les petites dames avec parapluie tout le gêne, il est venu pour « Lucille » qu'il réclame plusieurs fois (hélas, pour avoir vu le spectacle une dizaine de fois, elle fait partie des rappels, et je vois la set list d'Alfio c'est bien l'avant dernière) et il ne partira qu'après… et sans même me donner la raclée promise quand je lui demandais de laisser tranquille la petite mamie avec son parapluie. Ah les concerts gratuits et les festivals ça ouvre des horizons….


http://img180.imageshack.us/img180/3743/p1010023vf1.th.jpg

Michel est en forme, et donne la version concert festival d'été, il écourte un peu quelques histoires parlées, c'est vrai que le public ruisselant n'aurait pas forcément goûté les histoires de traversées de l'Atlantique à la nage et peut être même que certains prenant l'histoire des pieuvres géantes au sérieux auraient préféré nager vers leur voiture.
Stéphane Huchard à la batterie s'est vraiment approprié les morceaux et comme à Barcelonnette il évolue swing et groove sans oublier les tempos (tempi ou tampis au pluriel) pêchus pour balancer « celui qui t'aimait » qu'il joue plus punchy qu'à St Amand. 2heures sous la flotte pour le concert plus l'avant concert, et c'était pas la première fois que je le voyais, mais il y a toujours des petits trucs à voir, des clins d'œil complices vers les musiciens, des reprises un peu différentes, des sourires à la Petite Poussy dans les coulisses, et toujours ces émotions qu'on éprouve mille fois mieux dans un concert qu'en écoutant un disque. Le  Déluge ne s'interrompra quasiment pas et tel Noé sur sa barque Jonasz sans sa baleine nous fait voyager, à Palaiseau ce soir-là, il y eut une foule de petits Moïse de toutes les couleurs sauvés des eaux par l'envie de se laisser emporter par le langage universel de la musique, c'était le début du Ramadan et Rosh Hashannah  alors j'espère que c'est un bon départ pour l'année 5767, parce que 5766 j'ai vu assez de malheurs et entendu assez d'âneries. Shana Tovah

 

 

un montage des images de ce jour là, et même une photo de ma main à la fin du spectacle,  j'avais l'impression d'avoir pris un bain trop long

 



28/05/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres