Dbloc notes

Dbloc notes

Renan Luce au zénith mai 2008

Renan luce au zénith*

 

Et tu sais quoi ?  Renan qu'on a vu dans des petites salles il termine sa tournée par le zénith de Paris!

-c'est grand ?

-oui, plus de 6000 places, ça va faire grand pour un premier album, comparé aux petites salles...

-remarque ça doit être bien aussi de voir dans une grande salle, j'aimerai bien…

Consultation du calendrier et je file voir le net, plus de places debout dans la fosse et c'est évidemment les places qu'elle voulait.  Je regarde eBay, les victoires font s'envoler les cours et les vendeurs ne se sentent plus, annonce du concert de dimanche, les cours s'effondrent, les petits malins ont peur de se retrouver avec leur investissement sur les bras les acheteurs se reportent sur le dimanche, j'en profite aller hop, les 2 pour 30 € et ce sera bon….

 

Et oui, c'est le 24, Vite repas de midi, pique nique dans le sac à dos et on file, pas d'autoroute et de périph pour éviter le rush du samedi après midi d'autant qu'il y a du foot au stade de France, et au parc des princes, ça va bouchonner avec les supporters. Arrivée au zénith vers 16H30, il y a déjà une vingtaine de spectatrices qui attendent.  On profite des averses pour rendre hommage à Brassens en se partageant un coin de parapluie et on entend les balances et c'est certain une chanson de Bénabar.  Un peu avant 19 heures, les vigiles se mettent en place, et notre barrière est coincée GRRR en plus plein de trucs sont interdits, donc je prends les 2 sacs et charge ma fan préférée d'aller devant,  le contrôle est bon enfant, ou j'ai une bonne tête.  Ouf, nous ne sommes pas loin elle rang deux, moi plutôt 3, à moins d'être tanké aux rambardes le premier j'évite, parait que je cache un peu le la vue de ceux qui sont derrière. En attendant le club des lucioles prépare ses avions ses banderoles ses petites affiches I was Here et merci Renan qu'elles distribuent alentour, sympa.

 

Première partie Bensé, j'aurai ADORE Alexis HK, mais Bensé c'est pas mal, certains titres sont un peu longs à mon goût mais tout seul à la guitare et à l'harmonica n'est pas Bob Dylan qui veut, en revanche j'ai bien aimé quelques titres dont le duo avec Rose, j'irai même jusqu'à dire que ce que je préfère chez lui, c'est sa femme… ah si un détail en sortant on nous a donné des flyers et des stickers de Bensé, ma fan favorite trouve qu'il est « largement mieux en dessin qu'en vrai », les ados sont d'une cruauté parfois….

 

 

 

Règlages micros, retours vérifications des instruments et des canaux un par un, grosse pression et peut être bien qu'on a envie de se mettre à l'abri d'un problème technique parce qu'il y a un paquet de caméras pour filmer ce concert, 2 volantes sur la scène, 1 fixe côté cour genre caméra télé, une fixe en salle face scène, et une luma sur une grande girafe pour les panoramiques salle et les plongées et contre plongées sur la scène, ça sent le DVD et c'est tant mieux.

 

24h01 c'est parti, pas l'air tendu du tout, en tout cas ça ne sent pas, l'ambiance est tout de suite au top, pas de temps de chauffe. Les titres se succèdent, c'est l'anniversaire d'Antoine le guitariste un bon anniv par 6000 personnes ça c'est snob. Le club des lucioles a préparé ses petites surprises bon enfant et les avions de toutes les couleurs à la fin de la feuille ça faisait bien joli devant les enceintes de retour. 

 

arrive le premier invité, le parrain du gamin, Mr Bénabar et les deux se lancent dans une interprétation de « tu peux compter sur moi » d'enfer, est-ce naturel, est-ce par osmose ? Renan a attrapé le style ours de Bénabar pour ce qui est de la danse.

 

 

Une grande salle c'est pas facile à gérer, mais Renan s'en sort bien et arrive à passer des chansons toutes en subtilité comme « l'iris et la rose » dans un silence qui prouve que le spectateur n'est pas là que pour sauter au rythme de la batterie et plus tard ce sera la petite folie pour la lettre ou les voisines un grand tangage pour Mr Marcel.

Après Bénabar, c'est Mr Thomas Dutronc qui vient pour un duo sur 95%  du moustachu, il a un vrai talent de guitariste et est vraiment bon sur les bonnes chansons ce Thomas (dommage qu'il n'ait pas pensé au moustachu dans son spectacle).  L'ambiance ne retombe pas et Jeanne Cherhal vient pour un « twenty-two bar » de Dominique A.

 

 

 

 

Repenti sonne bien dans cette grande salle, peut être que ce serait mieux si la salle ne reprenait que les refrains pour laisser à l'artiste le loisir d'interpréter la chanson un peu différement de l'album, en tout cas cette fois contrairement à Caen, je n'ai pas une voisine qui chante aussi faux que fort.

Alexis HK en Tom de Myspace, j'adore le style (m'a rappelé Dutronc père avec sa nonchalance élégante) et la voix de crooner, et ce texte qui me fait bien rire et me convainc un peut plus de ne pas créer de myspace parce que j'ai rien à y présenter.

Les timides anonymes sont de plus en plus à l'aise dans leur nouvel arrangement découvert à Trappes, un peu comme notre Renan qui à ses débuts faisait vraiment penser à Brassens qui regardait souvent ses pieds ou fermait les yeux et  dont le jeu de scène consistait juste à mettre le pied sur le tabouret et parfois à s'asseoir ; depuis un moment Renan nous la joue de plus en plus rocker, il va finir en Freddy Mercury ! En tout cas il est visiblement très heureux d'être porté par le public, et par celui qui le suit depuis un moment en particulier,  il prendra la peine de dire qu'il remercie les premiers rangs dont il connaît 80% des gens qui les composent.  Comme si on risquait de se ramollir, il nous balance « la lettre », délire le zénith qui chante et qui tape des mains,  puis « les voisines » en ébullition. Non les Lucioles ne sont pas allées jusqu'à lui lancer d'immenses gaines pour finir… 

 

   Une reprise de « jsuis snob » de Boris Vian, et oui, celle là aussi j'la connais par cœur, et mieux même qu'une reprise, une re-création en duo avec Alexis HK qui a vraiment la distance qu'il faut pour faire passer l'humour avec Renan qui s'y met ça donne un duo de séducteurs comme on n'en n'a pas vu depuis Miami vice.

Encore un petit salut  « je suis un voyou » de Tonton Georges, ça fait tout drôle d'entendre une salle avec pas mal de jeunes reprendre ces chansons alors que l'auteur a tourné le coin de la rue depuis plus de 25 ans...

Ça file ça file et on se retrouve à entendre les premiers accords d' »I was here », une de nos préférée car c'est en l'entendant par hasard dans ma voiture qu'on s'est aperçu avec ma fille qu'on aimait tous les Renan Luce, bah oui, je trouvais l'écriture si classique façon Brassens, que je pensais qu'elle n'aimerait pas. Et puis I Was here, c'est notre musique des balades hivernales sur les falaises et les chemins creux,  la musique des papotages en marchant, le titre qu'elle met en répétition pour faire la route du retour, ou qu'elle écrit avec la craie des falaises sur les rochers entre 2 fou rire et des pieds dans l'eau en plein hiver. Comme cette chanson annonce la fin du spectacle on a un sentiment mélangé à l'entendre, on est content, mais d'un autre côté on se sent comme quand  Claire Chazal  ouvre le journal et que le dimanche soir sent déjà le lundi… Je ne sais pas si c'est une impression, mais j'ai trouvé Renan un peu ému, la gorge qui serrait un peu sur les ouh ouh ouh qui était à ma place, et puis à la toute fin avec les panneaux et le public debout, les yeux vraiment brillants sans doute un sentiment mélangé comme nous à l'idée de terminer la tournée et devant toutes ces émotions partagées.

Voilà c'est fini comme le chante Jean Louis Aubert, le matériel de prise de vue laisse croire qu'on aura droit à un DVD, une façon de se rafraichir la mémoire et de revoir des trucs qui nous auraient échappé, un bon moyen aussi d'attendre le prochain album et la prochaine tournée, parce que pas de problème, petite salle grande salle, je serai au rendez-vous et j'achèterai le prochain disque les yeux fermés.

 

Sortie, passage par la case merchandising, j'aurai du l'acheter à Trappes ce song book, il aurait pu me le signer, partie remise. Je m'amuse en voyant des jeunes se ruer sur les tee shirt débardeurs et autres, j'espère qu'eux aussi feront comme moi, et achèteront un CD , j'aime bien avoir ces petits bidules dans les mains avec leur livret , les faire dédicacer, comment on fait pour faire dédicacer un fichier MP3 ? (qu'il soit acquis légalement ou non), comme chantait Tonton Georges Pardonnez-moi, Prince, si je
Suis foutrement moyenâgeux.

.
 



25/05/2008
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres