Dbloc notes

Dbloc notes

Michel Jonasz Trio à Vincennes le 14 octobre 2008

Michel Jonasz Trio

Festival de Marne

centre Georges Pomidou, Vincennes

première partie je sais plus qui

2eme plateau Cyril Romolli

petit blabla à venir sur ces 2 là  et création d'une page lien surtout le second que j'ai apprécié une fois de plus

un petit bonjour aux 10 curieux ou curieuses qui sont passés entre l'ouverture de la page et la mise en ligne presque définitive (mais j'ai trouvé comment ne plus laisser voir le en cours maintenant)

 

 premier concert pour moi sur cette tournée,    septième date pour l'équipe, c'est  le Jonasz que j'aime que j'ai retrouvé.

Image Hosted by ImageShack.us

 

Décor minimaliste une scène un rideau, à gauche piano claviers, à droite percussions, entrée classique, ah oui, je sais depuis la tournée Soul Musique Airlines nous sommes passés dans les entrées classiques et les chaussures de ville façon méphisto, adieu les stan smith et autres chaussures de running et les entrées surprenantes.

 

 Les musiciens : ça fait quand même une paire d'années que je suis le monsieur,  et je ne l'ai jamais vu accompagné par des brèles, si on fait la liste de ses partenaires ça éclabousse un peu : Manu Katché, Dangelo, Fortin, M'Bappé, Stéphane Huchard, Jean Marc Jaffet, Alfio Origlio, Robin, Luis Conté, Steve Gadd, Brad Cole, Basile Leroux, Kamil Rustam, Laurent Robin, Sylvain Luc, Abraham Laboriel,  rien que dans ce qui me vient de tête.   formation réduite oblige il faut des piliers pour soutenir l'édifice, à ma droite  

Image Hosted by ImageShack.us

Stéphane Edouard, percu de Sixun (groupe un peu électro jazz)il m'avait déjà impressionné sur la tournée précédente, là il a carrément toute la rythmique sur les épaules, le natif de Pondichéry doit être un enfant de Shiva, dommage que les photos soient interdites , sinon je vous aurai fait des plans où il rythme sur les congas avec des instruments dans les mains c'est bluffant et il fait des trucs aussi avec les pieds… (je parle de musique)  le tout avec un sourire qui montre à quel point le verbe jouer s'applique à son job.

 

     A ma gauche Guillaume Poncelet, une allure de gamin, avec sa coupe de cheveux on dirait  Mickaël Scofield, mais on se calme les filles, il est peu probable qu'il ait la set liste  tatouée dans le dos , en consultant son myspace, je me rends compte qu'en fait j'ai déjà vu  Nojazz au hangar 23 (jazz parfois un peu intello mais péchu moderne) mais j'ai pas l'impression que c'était lui à la trompette, et en début de l'émission salut les terriens dont ils jouent le générique de leur composition … il aime les jeux de mots le jeune homme, oui parce que je ne sais pas quel âge il a, mais même vu de près il a l'air d'un gamin.

Il est assez classique comme pianiste, ce qui ne signifie pas sans talent, mais quand il prend la trompette pour c'est ça le blues, par exemple, un son feutré comme un Miles Davis des grands jours, c'est tout simplement ébouriffant. 

 

        Pour cette nouvelle tournée, le descriptif annonçait un mix entre chanson française et les titres de Michel, et bien la dose de chanson française est légère, puisque seul "les bancs publics" sont de la partie, ça tombe bien c'était un des morceaux qui passaient le mieux pour moi et que le public chantait le plus juste. La set list fait la part belle à « Où vont les rêves » ce qui n'est pas pour me déplaire, j'avais adoré cet album et cette tournée. Mr nous gâte, on n'a pas un nouveau titre mais 5 créations sur scène à vous de trouver lesquelles parmi ces titres en vrac et illisibles, pour les lire bien faut surligner, donc si ça ne vous dit rien, zêtes pas obligés, mais c'est pour éviter à Guillaume de se ruiner en chemises.

 

.   La famille, Supernana, les vacances, Les traces derrière nous, la bossa, la terre et le père,  les wagonnets, paire de palmes dans l'eau perdue,  le boléro, c'est ça le blues,  y a toujours quelqu'un qui pleure,  terre, vieux style, le lafontaine, mélancolie, juste une bouffée d'air pur, je me disais aussi vous êtes curieuses ;o).

 

   Autant dire qu'on revisite une bonne partie de la discographie mais sur les 14 albums des oubliés, comme Mister Swing, pourtant j'aurais bien vu un à chaque saison mais là c'est perso ou la prière après l'avoir vu aux violons de l'espoir. Quoi qu'il en soit, ça fait bien plaisir de voir Michel Jonasz avoir rendez vous avec lui-même et avec nous, le temps passé n'est pas passé inaperçu, mais c'est toujours le même talent pour mèler l'humour et la sensibilité, la gravité et la légèreté, un peu comme la vie quoi.  

bon encore 4 billets dans la poche, 5 si je me décide vite et puis la tournée ira jusqu'en aout

 

 
!Afficher toutes les images du diaporama

 

 



15/10/2008
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres