Dbloc notes

Dbloc notes

CARAVAN PALACE

Si jamais un puriste du jazz passe par là je suis bon pour le bagne, condamné à chanter les portes du pénitencier et jailhouse rock à vie, mais les puristes ne viennent pas ici... .
Bref Caravan Palace est un groupe qui surfe sur la vague swing manouche impulsée par San Sévérino entre autre, à ce swing ils ont ajouté une dose de dixieland et une rasade d'électro façon boite de nuit. Résultat, les anciens retrouvent des trucs connus et les jeunes y viennent attirés poue les synthés et le déferlement rythmique. Tout cela est servi par une équipe jeune et dynamique   5garçons et une fille (et quelle fille!) qui entrainent tout le monde dans un torrent de swing manouche électro funk festif, avec tout le monde debout qui saute comme un marsupilami, le doigt en l'air comme à l'école quand on veut faire pipi, ou la main repliée façon rappeur ou amateur de hard rock contenant son agressivité...
vu en plein air en concert gratuit, l'occasion de découvrir  toutes sortes de tribus, les familles avec enfants (dont certains de moins de 4 ans passeront une partie du concert à moins de 3 mètres des caissons de basses dissimulés sous la scène, la tribu des jeunes teufeurs carottes dans les cheveux, cigarettes en forme de trompette relâchant une fumée digne d'un barbecue assailli de merguez, et sirotant force bières ou mélanges maison alcool fort et soda ou jus de fruit, apéritifs anisés si peu dilués qu'on dirait un sirop d'antibiotique, les alternatifs en sarouel, pour fille courant pour homme j'avais jamais vu, j'ai pas osé la photo mais avec devant une sorte de hublot pour remplacer la braguette qui a bien provoqué des fous rire chez mes voisines qui devaient imaginer l'utilisation; sans oublier des personnes âgées de la résidence voisine restant à bonne distance. A la fin les 2 tribus de jeunes semblaient aussi mobiles que les papys au début, fatigués par la gym et un peu écrasés par les produits inhalés et bus associés au soleil...

 en restant à jeun,    une fin de dimanche presque estival, c'est agréable comme un coup de rosé bien frais, ça vous fait oublier que le lendemain c'est lundi.

 

 

tout le monde connait ça

 

après une telle invitation je ne pouvais pas manquer ce spectacle, "come on Swinging" c'est gentiment demandé et la demoiselle a des arguments (raslacasq)

Allez y vite, c'est le genre de groupe qui trouve vite ses limites et dont la survie est conditionnée à une ouverture du répertoire si on ne veut pas se répéter, déjà que revenu à la maison un CD entier ça gave un peu c'est monotone, et si vous avez les tympans sensibles évitez les premiers rangs, et même mettez vous assez loin car les décibels claquent comme le montreront les vidéos que je vais coller sous peu.



17/06/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres