Dbloc notes

Dbloc notes

Aldebert Tournée les paradis disponibles Saint Gratien

Saint Gratien 5 mai 2007


La salle, elle date de la fin du 19 eme (si si j'ai demandé à un autochtone), il y a un balcon pas accessible (plus aux normes m'a dit le monsieur) et une salle assez grande dont la scène ne doit pas permettre d'accueillir les musiciens et leur matériel, donc c'est installé devant. Ca fait détail, mais pour la suite, ce n'en n'est plus vraiment un, car en 1890 et quelques, ça devait faire théâtre à la limite opérette et autres mais sans sono, donc acoustiquement parlant c'est pas prévu pour.



1er plateau Aldebert, devant ou presque, en tout cas hors du champ des 2 colonnes d'enceintes, son correct, mais si je me mets un peu de côté, j'aurai plusieurs fois l'impression que les chœurs sont arrangés avec une voix en décalée et en fait, c'est un retour du son des colonnes qui rebondit sur le fond. Plateau partagé, set list diminuée, 15 titres seulement, avec toujours des variations d'une fois sur l'autre, « mon père » est revenu à une version Guillaume Thomas et Franz, très émouvante. Guillaume et son équipe ont toujours l'air aussi heureux d'être sur scène même si une partie du public qui doit être venue pour DSLZ reste un peu tiède, ça n'empêche pas les habitués et plein d'autres de s'éclater, un petit amuse gueule avant le grand rendez vous.



2ème plateau, Debout Sur le Zinc, je vais enfin les découvrir, je suis passé vite fait sur leur site et en fait je connais quelques chansons sans savori que c'est d'eux, dont les mots d'amour (je ne suis pas le seul :coucou: Bitchon) que je reconnais vraiment (si je mets à part leur titre avec Bratsch). Pendant l'entre deux, le public venu pour DSLZ s'est massé devant pendant que je filais au Bar et raccompagner une amie qui repartait pas trop tard. Retour je suis au milieu de la salle pas trop loin, réglages divers de la sono, craquements douloureux et grognements électro acoustiques divers. Le concert commence, boum boum boum, la grosse caisse à donf, couvre tout, je ne distingue pas les paroles, les basses sont limite douloureuses et je ne suis pas tout seul, pas mal de gens se bouchent les oreilles pour atténuer, le chanteur chante, je n'arrive pas à distinguer les paroles, visiblement un clarinettiste s'époumone, un trompettiste et du violon par-dessus, j'identifie à peine le son sous l'avalanche de basses, j'ai beau reculer jusqu'à la console son puis jusqu'au fond, les 5 ou 6 premières chansons seront à peine supportables, il me faut une pause dehors entre deux. Quand le batteur ne joue pas ou seulement de la caisse claire, ça passe à peu près mais assez distordu pour que j'ai du mal à identifier les titres que j'ai déjà entendu. Heureusement, en rappel dès les premières notes, j'ai reconnu les mots d'amours, pour autant en cours de route, les paroles m'arrivent par bribes de phrases avec entre 2 des trucs non identifiés. Dommage, ma découverte des DSLZ que j'aimerai en live est remise à plus tard, je ne sais pas quand ni où, j'aimerai bien un spectacle assis, car le public de DSLZ est très grand et très pogotteur….


 

 

Your pictures and fotos in a slideshow on MySpace, eBay, Facebook or your website!view all pictures of this slideshow
"


11/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres