Dbloc notes

Dbloc notes

Aldebert tournée les paradis disponibles Café de la danse 7 NOVEMBRE 2007

7 NOVEMBRE 2007  Café de la danse

 

Aldebert Ouvrez les guillemets

 

Festival à format acoustique, 3 artistes se partageant la scène en formule acoustique et sans orchestre. Bonne idée, ça permet de bien sentir une chanson, dommage, Guillaume n'aura que 45 minutes comme les autres. Le café de la danse offre des gradins avec une bonne visibilité et un parterre qui porte vraiment son nom, quelques tapis nous invitant à en profiter, une grande  proximité avec les artistes.

Premier  à entrer en lice « eManuel Bémer, auteur de chansons qui tuent », une bonne présence, humour et auto dérision et textes pleins de jeux de mots, j'ai pas forcément accroché sur tous mais j'ai trouvé ça plutôt sympa sans oublier,  le côté jonglage avec la guitare, les boucles enregistrées et la flûte réussi, même si parfois ça ralentit le départ de la chanson.

Qui sera en second ?  c'est pas le yukulélé de Guillaume, mais le micro est bas et c'est Jérôme qui s'occupe des branchements…  

C'est Guillaume, accueil chaleureux du public et hop en route, on retrouve les chansons habituelles et des anciennes, sans rythmiques sans clavier et sans violoncelle, c'est même moins qu'un show-case finalement.  Ca le fait bien, et même ça le fait grave pour les chansons faisant passer le plus d'émotions où la voix n'est pas masquée ou habillée par l'orchestre, ça me fout des frissons et la larme à l'œil encore plus que d'habitude.  Les chansons sautillantes sautillent quand même  le public participant bien, une bonne bande de joyeux aldebertiens étant dans la salle. Aldebert est un des rares à me faire traverser autant d'émotions diverse dans un concert et à me faire sortir heureux et bien dans mes baskets, il a gardé les yeux rieurs, la sensibilté,  et le sourire généreux d'un gamin, ça se voit sur les photos. 

L'appétit du bonheur

Les chatons dans un panier

La plage  avec dissertation sur la sudation américaine, et jack du yukulélé qui se fait la malle.

C'est comment là-haut

Hypocondriaque

Mon père ce héros

Carpe diem

Le bébé

Lulu Marlène

La méthode couette

Indélébile

     Bon , c'est toujours trop court, mais comme c'est une version guitare voix, ça fait une bonne raison de ne pas passer pour un barge vis-à-vis de ceux à qui on dit qu'on va voir le même pour la énième, le lendemain, j'ai pas dit que c'était un set de 45 minutes environ, parce que faire 145 bornes pour un concert de 45 minutes… j'étais catalogué fan hystérique…  (mais je le jure j'ai pas crié ni arraché le tee shirt de mes voisines) .  J'ai un peu peur d'être en manque de concert quand la tournée va s'arrêter, surtout que je n'entends pas beaucoup parler de live CD ou DVD.

     Tom Poisson, termine le show, j'avais pas accroché plus que ça à Reims en première partie, cette fois, je l'ai trouvé bien plus agréable, avec un très bon contact avec le public, les chansons plutôt sympas  un peu swingantes, parfois je trouve que certaines tirent un peu en longueur, à revoir s'il passe dans mon coin, en plus j'ai pas retrouvé une chanson qui m'avait bien plus et qui parlait d'une gamine, (le manteau ?)

 


Go to ImageShack® to Create your own Slideshow

Mon père ce héros

 



11/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres