Dbloc notes

Dbloc notes

Aldebert à Reims 18 mars 2006

REIMS 18 mars 2006

 

Alors on file vers Reims , monsieur Michelin l'a dit, 291km par le chemin le plus rapide ; l'autoroute c'est bien parce que quand on aime pas la route et qu'on ne conduit pas, on peut terminer son bouquin, un cd de musique qui tourne doucement. Quand le livre est fini, mon Aldebarge reprend contact avec le monde il reste encore combien ?
-200Km 
- silence éloquent, qui dit tant de route pour aller voir la cathédrale de   Reims…  en plus en histoire on  en est seulement à Alexandre, alors y a de la marge avec Clovis, et en plus le prof d'histoire est sympa.
-Et on va voir quoi ?
-L'ange au sourire
-C'est qui ?
-un ange    un ange ça vole? bin oui, c'est même à ça qu'on les reconnait
-tu veux autre chose comme musique, j'embraye Aldebert en public
-ça tombe bien j'allais prendre mon MP3 pour l'écouter.
Reims, soleil pas de manif, traversée de la place d'Erlon,

- c'est  chouette y a plein de magasins (les savants pourraient ils me dire si le gène du shopping résulte du doublement du chromosome X ?

LA cathédrale, c'est beau, l'ange au sourire aussi. Un chocolat vite fait et on va aller ailleurs, je demande le chemin « la Cartonnerie… » Cartonnerie en vue je sors un sac avec le tee shirt bricolé, et pourquoi tu me donnes ça ? arrivés sur le parking, bah pour que tu le mette ce soir pour aller voir Aldebert !
Non ! et si…
Après  avoir poireauté un peu dehors, il y aurait trop de monde dans le hall en cas d'incendie a dit le vigile (c'est malin), en place, on est pied de micro et 2-3 eme rang, je garde la place pendant Tom, et oui, passer avant LA star d'une gamine de 11 ans, c'est pas facile, surtout que les chansons sont inconnues.
Changement de décor, mise en place, la deuche apparaît, Super ! c'est lui en vrai.

Je ne vais pas vous faire la set list parce que vous allez pleurer.
Le public était au point, dès le départ, ça accrochait bien, le Touf avait son petit sourire façon gros minet quand il a bouffé le canari, ça sentait la bonne soirée.  Et là pas de déception, ça tape des mains et ça chante à tue tête et à c½ur joie, ma fan boit tout, chante et tape des mains, rit, saute, entre deux elle me glisse « c'est génial ! »
Tête en l'air, Aurélie a droit au coin-coin et gagne une soirée avec la Chicane.
La section Cuivre est bien déchaînée comme il faut, Momo  en tête.
La prière à Martinot, Guillaume nous raconte ses années d'enfant de ch½ur, et là ça me fait regrette de pas être allé plus souvent à la messe, en tout cas celles auxquelles il officiait.
La complainte de l'ex-fumeur, Aurélie, pas assez blonde au goût des jalouses,  monte sur scène.
Mon père ce héros, là on sent le talent, la salle déchainée se calme et écoute religieusement , on sent que ça touche un point sensible
La plage, pala pala pala, la salle y va de bon c½ur, tellement de bon c½ur, que Guillaume n'arrive plus à l'arrêter, ça devient un jeu,  il essaie tout, même nous balancer un peu d'eau rien n'y fait, un premier rang lui renvoie de la flotte, et on risque la bataille de dortoir, mais les deux signe la paix ; pour autant Guillaume n'en n'a pas fini avec les pala pala, il n'y a qu'en commençant une autre chanson, qu'il arrive à les faire cesser.

Rappels, rappels, Guillaume nous offre un duo avec Tom Poissonsur « j'me suis fait tout petit », très joli, il doit bien se marrer Papy Georges de là haut, après tout quand il a touné le coin  de la rue, Guillaume n'avait pas 10 ans, la preuve qu'il est en train de gagner une espèce d'immortalité grâce ces petits jeunôts.

Rappels, rappels, on voudrait l'intégrale, et s'il le pouvait je crois que Guillaume et ses musiciens le feraient. pour que ça dure plus longtemps on fait des photos

Des 5 présents adultes et enfants qui sont venus sans vraiment connaître tout le monde a adoré et veut renouveler l'expérience et acheter les disques. Hop, j'achète un tee shirt officiel, « tu veux une dédicace ?  -oui, mais c'est toi qui parle » elle a raison d'être fan d'Aldebert et pas de pokora, parce que je ferai peut être l'effort de l'emmener au concert, mais en bas de chez moi pas avec 600 bornes à la clef, et je ne demanderai rien à cet jeune homme.
 Séance dédicaces, gentil sympa disponible pour son public alors qu'il vient de se taper un marathon, Guillaume fait de jolis dessins, il faudrait qu'il nous sorte la BD de la tournée, mais s'il dessine il n'écrit pas…

Allez il faut rentrer, moi j'aime bien conduire de nuit, et c'est reparti pour Aldebert en public, mais mes 2 CD , le son du DVD et en bonus les titres manquants piqués sur le CD live plus les titres qu'on a parfois et qui ne sont pas live… les lumières de Reims s'éloignent, quelle superbe soirée, à part le chauffeur tout le monde s'endort, et c'est mieux comme ça, un concert complet un peu rallongé après c'est la maison, va vite te coucher, « c'était vraiment super, j'ai vraiment envie de le revoir » s'il passe à portée, pas de problème, je surveille les dates…

Encore merci à tous pour ces moments inoubliables qui nous font tant de bien qu'on devrait pouvoir réserver les places avec sa carte vitale.

Ce matin réveil à 10h, j'ai rêvé de tous le concert mais à la fin , il fallait arrêter parce qu'il y avait le feu (merci le vigile et les filles qui s'éclairaient au briquet pour découper des fleurs en papier crépon rouge)  Guillaume met le feu c'est sûr mais pas comme ça

PS si Guillaume, AUrélie le photographe photographié ou l'ange au sourire le désirent je supprime leur photo



11/08/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres